1 / 3
Méduse : le mauvais oeil

Vantal, Anne, Conno, Gianni De et Davidson, Marie-Thérèse
Paru en 2015 chez Nathan Paris dans la collection Histoires noires de la mythologie

Aux confins du monde, la jeune Méduse vit avec ses deux soeurs : des trois Gorgones, c'est la seule à ne pas être immortelle, mais c'est aussi la plus belle. Si désirable que Poséidon lui-même la force à lui succomber dans l'enceinte d'un temple d'Athéna. Athéna, furieuse, ne supporte pas qu'on ait ainsi souillé son temple. Elle transforme Méduse en créature hideuse, au visage défiguré, aux cheveux hérissés de serpents vivants. Désormais, son regard pétrifiera quiconque osera la contempler. Marquée par cette terrible malédiction, Méduse devient très vite d'une grande cruauté, qui la mènera à sa perte.

2 / 3
Les Méduses

Vadon, Catherine et Calarnou, Yves
Paru en 2010 chez Belin Paris dans la collection Les Savoirs juniors

Les méduses sont aujourd hui surtout connues pour les brûlures et piqûres qu'elles infligent aux baigneurs. Ce sont en réalité de belles et stupéfiantes créatures marines, parfaitement inoffensives pour la plupart, qui ont développé une incroyable diversité de formes et de couleurs. Lumineuses comme des ampoules électriques et des néons ou transparentes, voire presque invisibles, elles peuvent mesurer quelques millimètres ou bien deux mètres de diamètre et peser jusqu à deux cents kilos. Dépourvues de coeur, de cerveau, de squelette, de dents et de mâchoires, elles possèdent néanmoins des armes qui leur permettent de se défendre, de chasser leurs proies et de se reproduire.

3 / 3
Méduses : à la conquête des océans

Calcagno, Robert et Goy, Jacqueline
Paru en 2014 chez Rocher Institut océanographique Paris Monaco

Pour expliquer le phénomène des invasions de méduses, plusieurs hypothèses ont été avancées : cycle naturel, réchauffement climatique, surpêche, ou peut-être les trois. Mais quelle qu'en soit la cause, il s'agit d'un autre bouleversement environnemental majeur, auquel il va bien falloir faire face, car ce qui nous attend à terme, c'est la gélification des océans. S'en protéger ? Oui, car les méduses sont avant tout des animaux bien gênants. Pour le tourisme... ; pour la pêche... ; pour l'aquaculture... ; pour les installations industrielles dans lesquelles leur présence peut provoquer des dysfonctionnements graves...