1 / 3
Un Français à Weimar : la RDA vécue de près

Paul Laveau
Paru en 2011 chez Le Temps des cerises Paris

L'auteur, germaniste, professeur d'université honoraire, a vécu environ sept ans en RDA, par séjours cumulés de 1962 à nos jours, dont une part importante à Weimar comme chercheur, partageant les conditions d'existence réelles des habitants. A travers 60 récits aux ambiances diverses autonomes et complémentaires, se fondant sur des expériences, rencontres, événements ou anecdotes, il propose des portraits rapprochés, des éclairages multiples, débouchant sur des analyses et bilans contrastés, un inventaire des cohérences et contradictions, des évidences, complexités et paradoxes...

2 / 3
Le Mur de Berlin : 13 août 1961- 9 novembre 1989

Taylor, Frederick, Bonnet, Philippe et Boulongne, Sabine
Paru en 2009 chez Lattès Paris

L'apparition d'une clôture de barbelés dressée en hâte en plein coeur de Berlin durant la nuit du 12 au 13 août 1961 fut un moment aussi tragique qu'inattendu. En l'espace de quelques jours, elle se transforma en une structure imposante qui en viendrait à symboliser la folie brutale de la guerre froide : le Mur de Berlin. Frederick Taylor livre le récit saisissant du conflit politique de l'après-guerre à l'origine du drame d'une Allemagne divisée. D'abord cette ville de près de quatre millions d'habitants, puis le pays entier, furent cruellement coupés en deux, déclenchant une crise potentielle catastrophique entre l'Est et l'Ouest. Pour la première fois, le monde entier fut confronté à la menace d'une apocalypse nucléaire imminente. Cette peur dura jusqu'au jour où ceux-là même que le Mur avait emprisonnés y ouvrirent les premières brèches, en cette incroyable nuit du 9 novembre 1989...

3 / 3
D'un pays et de l'autre : poèmes autour de la réunification allemande 1989/1990

Collectif et Hessel, Stéphane
Paru en 1998 chez Le Cri Bruxelles dans la collection In'hui

Neuf années se sont écoulées depuis ce soir de novembre 1989 où, comme tant d'autres , je découvris sur un écran de télévision ces images d'un bonheur immense qui explosait en grappes sur le mur de la douleur...Le miracle s'est gravé dans le souvenir et les années ont passé, emportant avec elles les illusions nées sur le mur. Les poèmes recueillis par Karl Otto Conrady se font l'écho de cette désillusion face à une réunification qui n'a pas répondu aux attentes exprimées en novembre 1989...